3 août 2015

Stage Pratic Oisans du 3 au 7 août Nicolas Morell, Antoine Groleau 2015

Un ecrins de chaleur Semaine MDLT PRATIC 3/8 au 7/8 2015 Lundi. Notre fière équipe de stagiaires Montagne de la Terre est cette semaine composée de deux groupes inscrits pour les stages « Pratic », expérience de leader en courses cotées « peu difficiles ». Objectif : faire de l’expérience en courses variées ! Les 30°C à l’ombre et des névés réduits comme peau de chagrins ne nous inciteront toutefois pas à flaner dans les rares couloirs de neige ayants survécus à l’épisode de canicule de juillet. Guidée par les guides Antoine et Nicolas, l’équipe se (re)familiarise durant la première journée avec l’escalade, les manips, les membres du groupe et… les marches d’approche typées Ecrins, chapeau recommandé ! Moral variable lorsqu’il faut grimper entre les points d’assurage, forme physique ou envie de profiter du paysage variable, l’arrivée au refuge du Chatelleret permet de finir d’ajuster, en fonction de critères humains cette fois-ci, le programme des courses à venir. Les exercices de carto terminent de nous calmer, nous pouvons aller nous coucher. Mardi matin, 4h30 il est tôt, sans doute un peu trop pour Camille qui malgré un large sourire préfère rejoindre la vallée (une surprise nous attendra le soir). Le reste de l’équipe, que Camille a peur de ralentir, se lance dans la longue approche de l’arête SE de la tête Nord du Replat (3442m). Qualité decrescendo du sentier, la première longueur de l’arête nous délivre d’un dernier pierrier bien éprouvant. Echauffés ! Malgré un ciel changeant, nous ne sommes pas parti pour faire un chrono… ça tombe bien ! En triplant l’horaire topo nous prenons le temps de décomposer les manips dans ce terrain coté PD. Peu difficile (quelques pas de 3), mais qui s’avère le plus délicat à gérer lorsqu’il s’agit d’être efficace : savoir anticiper la longueur optimale de corde, reprendre ou libérer des anneaux, juger de l’aisance de son second, de la sienne, de sa capacité à assurer à l’épaule, de déceler les prises tiroirs qui restent dans les mains en vous regardant droit dans les yeux, à évoluer en permanence sur trois appuis au moins pour garder une bonne chance de ne pas se laisser déstabiliser par ces coquines ! La descente sur rocher plus critique et glacier parsemé de pont de neige surplombants nous permet de vite retrouver le sentier du refuge de la Selle que nous rejoignons après une dépose matériel au bord du glacier. Baisse d’altitude… et de moral pour Pierre dont le baromètre est calé sur la qualité du caillou (un comble pour un Pierre !). Surprise, Camille nous rejoint depuis St Christophe pour partager la soirée avec nous et tenter le projet du lendemain. Super esprit ! Mercredi, levé 3h. Les difficultés du jour : un petit déjeuner à faire passer et un col à repasser avant les heures chaudes, isotherme 0°C à 5000m oblige ! Entre les deux, le Rateau Est (3809m) pour objectif. Approche sentier, Pierre qui tente de se cacher dans les blocs, récup matos et rapidement les cordées se scindent. Jasec, Thierry le courageux et Nico filent vers le sommet, c’est eux qui seront chargé de repasser le col du Replat avant qu’il ne soit touché par le soleil. Grimpe efficace, cordées doublées proprement, Brèche des Ecrins, arête Sud, pierriers, pente de neige puis arête sommitale, les difficultés sont toutes surmontées malgré le peu de pauses qui rendra celle la sommitale encore plus agréable. Tempête de ciel bleu, panorama Franco Italo Suisse avant une descente tout aussi efficace dirigée par Jasec. Cheminement, un peu de ramasse, nœuds Dufour dans la brèche et clin d’œil au reste de l’équipe ; Virginie, Thomas et Antoine déjà proche du sommet, Camille et Pierre vers 3400m considérant l’altitude suffisante pour une bonne pause contemplative, laissant le Rateau pour une prochaine fois, se contentant de la pelle et du seau pour transformer un bout de ce pierrier perché en deux bons fauteuils ! Remontée express et effort himalayen avant une bonne pause au col du Replat pour l’équipe rapide, avant une descente dans la souffrance (de pied) pour Thierry vers le Chatelleret ou nous récupérerons les affaires laissées la veille et un peu d’énergie dans quelques verres de bières (consommées avec modération !). Retrouvaille autour d’un bon repas au centre alpin de la Berarde pour tout le groupe. Douche et soin des pieds ! Jeudi, grasse mat’, levé 7h pour une montée au refuge du Soreiller à la fraiche. « Qui va piano va sano e va lontano » nous n’arrivons au refuge qu’en début d’après midi. Virginie qui avait mangé du chamois au petit déjeuner est déjà là depuis un moment et trépigne. Exercice pour une partie du groupe (dans les premières longueurs de la célèbre « Visite Obligatoire » s’il vous plait ! de quoi réviser l’espagnol…) , repos pour d’autres. Ascension en face Est de la Dibona des 4 premières longueurs de « Cecile vous plaît » (décidemment) pour Virginie et Nico. Cocktail de grimpe sur névé, de fissure, de dalle cérébrale et de 4+ déversant qui laissera des souvenir à notre infatigable pédiatre pas du tout allergique aux journées à rallonge ! Vendredi, levé 6h et c’est tant mieux : une longue nuit. Trop chaude, trop ronflante, elle ne suffira malheureusement pas à recharger les organismes ou soigner les ampoules. Camille préfere nous regarder grimper et abandonne Antoine, livré à lui-même sur l’arête Sud de l’Aiguille Occidentale du Soreiller (3280m). Pierre, Thierry et Antoine, humbles et brassés par une boisson douteuse préferent emprunter l’échappatoire pour rejoindre le refuge. Les cordées Virginie/Jasec et Thomas/Nico poursuivent sur un rythme decrescendo jusqu’au sommet. Un bon double horaire mais au service d’une bonne acquisition des techniques d’arêtes, corde tendue/relais/rappel sur cette arête ponctuée de passages ludiques et techniques. Virginie ressentira une « petite fatigue », Jasec et Thomas assureront de main de maitre la descente. Retour vallée tardif, accueil et rapide séparation avec le super centre de la Berarde, merci Béné ! Merci à tous pour votre bonne humeur et votre confiance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire