30 août 2012

Stage Alpi Evolution Oisans avec J Breuil

Du 13 au 17 aout, Cat, Catherine, Pascal  se sont retrouvés autour de la Berarde pour un stage de perfectionnement à l’alpinisme.
Obectifs commun : découvrir le massif des Ecrins et plus particulièrement la zone  du Soreiller, devenir autonome dans des courses jusqu'à PD+ et surtout  partager de bons moments en montagne.
Lundi 13
Le centre alpin de la Bérarde grouille ce matin puisque 7 stages sont au départ. Chacun essaie de repérer sont groupe et ,en regardant le groupe des guides, tous espèrent éviter le petit nouveau, le mal rasé et le vieux moustachu. L’action va progressivement détendre l’atmosphère.  Notre petit groupe (Cat, Catherine, Pascal et Julian le guide  qui confond les prénoms) fera connaissance à l’école d’escalade de la Maye.  L’après midi nous reverrons quelques fondamentaux dans le secteur de bloc de la bérarde : pose de coinceurs, confection de relais, assurage en mouvement. Le soir le programme est fixé. Nous fuyons la canicule et partons pour 4 jours dans le cirque du Soreiller
Mardi 14
La Montée en refuge occupera la matinée avec en ligne de mire l’aiguille Dibona, si loin, si proche.  Les contreforts de la Dibona offriront de belles longueurs pour mettre en application les fondamentaux de la veille.
Mercredi 15
Après avoir gravi « Blanche Neige » nous restons dans l’ambiance Dysney en nous dirigeant vers « La voie des Nains » en face Est de L’ Aiguille Dibona. Cette voie de niveau abordable (160m, 4c) permet de rejoindre la voie normale dans sa partie intéressante et aérienne. Nous ne sommes pas seul au sommet  mais la cohabitation entre les grimpeurs est  plutôt bonne
Jeudi 16
Nous quittons les itinéraires fréquentés pour une voie plus « montagne », la traversée de l’aiguille occidentale du soreiller. Le brouillard matinal rafraichit l’atmosphère et laisse passer de belles lumières. L’équipe évolue tranquillement jusqu’au sommet en se jouant des gendarmes (je ne parle pas, bien sur des gendarmes en uniformes). La descente sera plus épique pour Cat et Catherine qui ne semble pas adorer la désescalade .
Vendredi 17
Après un réveil tardif, quelques thés et un paquet de tartines plus tard, nous grimperons avec le soleil dans une autre voie du Contrefort de la Dibona (« Paul »). La difficulté est un peu élevée pour les corps fatigués mais chacun veut se confronter à son niveau maximum dans cette voie équipée. L’éthique est oubliée mais la détermination et la solidarité combleront les lacunes.  Coincé sur une vire un mouton surveille nos aventures et rigole « jaune ».
Bravo à tous et merci pour cette belle semaine

Julian



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire